L'EXPOSITION

ÊTRE. EXISTER. CRÉER

(juin 2020)

 

Exister pour soi, exister par le regard des autres – une délicate alchimie à laquelle nous convient les deux artistes de cette exposition, qui semblent en avoir vaincu les contradictions.

 

Arthurine Vincent est autodidacte. Marquée par une existence difficile, elle a su transformer « ses silences et ses cris » en une œuvre spontanée, sensible et qui fait appel au cœur avant toute chose. Pour cette exposition, elle présente notamment un ensemble de vingt-sept corps alanguis qui résonne comme une ode à la singularité.

Magnus Gramén habite une bourgade entourée de forêts de bouleaux et de trembles en Suède. Associé à ses déambulations urbaines dans Göteborg, cet univers se matérialise dans ses dessins par des associations inattendues, parfois inquiétantes, entre déchirures et reconstructions, obsessions et observations. Fait de flashs de lumière et de zones d'ombre, son espace graphique en clair-obscur ne cesse de surprendre.

Les deux artistes partagent la particularité de s'essayer à de nombreuses formes d'expression artistique – peinture et dessin donc, mais aussi écriture, musique et photographie. Comme si un seul champ d'expression ne pouvait suffire à canaliser une irrésistible nécessité de créer.

 

Au travers des regards singuliers et sensibles d'Arthurine Vincent et de Magnus Gramén, l'exposition présentée du 16 au 28 juin 2020 propose de nous emmener sur les chemins de traverse de la création qui mènent là où les grandes routes n'iront jamais. Osons donc être nous-mêmes : sachons nous abandonner à un contact spontané, intime avec leurs œuvres.

 

– Matthieu Péronnet

SANS PORTE NI FENÊTRE

(août 2020)

La fin de l'été approche, l'exposition des œuvres graphiques d'Arthurine Vincent (France) et de Magnus Gramén (Suède) est de retour le temps d'un week-end, à la librairie-galerie D'un livre l'autre.

Arthurine Vincent a profité de l'été pour ressortir sa boîte d'aquarelle et nous livrer une série de douze oeuvres intitulées "maisons sans porte ni fenêtre". De ces bâtisses, Arthurine a décidé de ne conserver que les contours. A chacun d'en faire son interprétation...

En Suède, Magnus Gramén compte se lancer dans la restauration d'une baraque en bois, sans porte ni fenêtre pour l'instant (ce n'est pas une métaphore)... à vrai dire sans toiture non plus, une ruine ! Peu importe, derrière se projet se dessine peut-être un futur lieu de création.

L'absence de porte et de fenêtre a quelque chose de rassurant pour certains : les gens "normaux" à l'extérieur, les marginaux à l'intérieur. Mais c'est oublier que la normalité a des contours fluctuants, qu'on a vite fait de franchir, portes, fenêtres ou pas! Et qu'en ces temps de pandémie, rester enfermés entre quatre murs aura été et sera peut-être de nouveau notre ultime refuge.

Arthurine et Magnus, eux, ont déjà construit leur maison. Libérée de ses portes et de ses fenêtres, celle-ci prend des allures d'enceinte sacrée, à la fois accueillante et inviolable.

A bientôt donc entre les murs de la librairie-galerie D'un livre l'autre pour découvrir un accrochage renouvelé dans ce deuxième opus de l'exposition Arthurine Vincent | Magnus Gramén.

– Matthieu Péronnet

 

Arthurine Vincent, Corps alangui #E, aquarelle et brou de noix sur papier, 21x29,7 cm

 

ARTHURINE VINCENT

1977 | Naissance près de Lille 1999 | Déménage à Paris, puis en 2011 près de Cannes. Commence à peindre, sans toutefois montrer son travail pendant plus de 10 ans ; ne peint alors que durant des périodes de grande difficulté, en guise de "hurlements silencieux" 2012 | Rencontre un psychologue à qui elle montre ses peintures ; il l'encourage à peindre plus assidûment 2012 - 2014 | Expositions collectives en galeries avec l'hôpital de jour « L'Extime » de Cannes 2014 | Première exposition personnelle à Vence 2018 | Publie Des silences et des cris, recueil de fictions, peintures et photographies, aux éditions « La danse des mouettes » octobre 2019 | Retrouve une petite boîte d'aquarelle qui lui avait été offerte, s'essaie à cette technique et commence la série des « corps alanguis »

Catalogue Arthurine Vincent

cliquer sur l'image pour découvrir

le catalogue de l'exposition

voir la vidéo "Arthurine Vincent se présente" (durée 8'52'')

Magnus Gramén, Frihamnen, crayon sur papier, 21x29,7 cm

 

MAGNUS GRAMEN

1956 | Naissance en Suède 1973 | Première école d'art 1976-1981 | Académie d'art et design Valand à Göteborg 1986 | Première exposition personnelle 2000 | Couver-ture et interview dans Paletten, la plus ancienne revue d'art de Suède 2005 | Une de ses peintures (unwritten poetry in the future) est acquise par le musée d'art de Göteborg 2007 | Déménage à Sollebrunn, à environ 70 kms de Göteborg 

Catalogue - Magnus Gramen

cliquer sur l'image pour découvrir

le catalogue de l'exposition

voir la vidéo (durée 14'33'')

 

INFOS PRATIQUES

Exposition ouverte du 16 juin au 28 juin 2020

Horaires :

du mardi au vendredi : 14h-20h

samedi : 11h-20h et dimanche : 14h-20h

et sur rendez-vous

 nouvelles dates : 

 du vendredi 28 au dimanche 30 août 2020 

et du vendredi 4 au dimanche 6 septembre 2020

 vendredi : 14h-22h, samedi et dimanche : 11h-20h 

Retrouvez nous également sur la page facebook de l'exposition :

  • Facebook

> Contact et organisation
 

Matthieu Péronnet
06 74 99 43 35
matthieu.peronnet@dbmail.com

 

> Localisation
 

Librairie-galerie
D'un Livre L'Autre
2 rue Borda
75003 Paris

 

> Transports
 

métro :
Arts et Métiers (lignes 3 et 11 )
République (lignes 3,5,8,9,11 )
Réaumur-Sébastopol (ligne 4)
bus : 20 - 38 - 75,
arrêt Arts et Métiers

CONTACT.

 
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon